Sur l'écorce d'Atys
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 A la recherche du trésor un peu perdu, mais pas tellement.

Aller en bas 
AuteurMessage
Urpis
Légende Sablier
avatar

Nombre de messages : 188
Localisation : par là
Date d'inscription : 20/04/2006

MessageSujet: A la recherche du trésor un peu perdu, mais pas tellement.   Sam 19 Aoû 2006 - 10:35

_Mets m'en une autre patron!
Lidyx versa de nouveau le meilleur de son alcool de shooki dans la choppe de l'officier supérieur.Il la but d'une traite et reposa violemment le verre sur le comptoir.
_Pas mal..mais toujours rien..c'est un alcool de shooki qui ne ferait même pas tituber un yubo allaitant..
Le barman dévisagea Fyran.
_Qu'est ce que tu fais encore assis ici alors? Va donc boire les mixtures concoctées par Karakaras dans "son" bar..et partage la donc avec tes amis, histoire qu'une nouvelle fois les gardes interviennent pour sortir tout ce beau monde de la fontaine..
_Erf..excuse moi Lidyx, je suis un peu sur les nerfs. Le bar est fermé pour travaux là..ils nous est arrivé quelques bricoles..
_Pff..c'est quoi encore cette histoire?
_Tu vas peut être pas me croire..m'enfin si tu as un peu de temps j'vais te la compter.
Il remue négligemment le fond de shooki resté au fond de sa choppe, la pose et ajoute:
_Alors voilà comment tout commença..

Chapitre 1: Sueurs froides.

_Kara tu dors?
-Mmmmh...?
_Kara, lèves toi il est 15h, tes ronflements résonnent dans tout le désert.
_Fyran..arf..15h..
Karakaras, officier des Sabliers Homins du Profane, tel le dragon en son temps, se prépare à sortir de son antre. Les yeux à moitié ouverts mais surtout la dose de shooki circulant dans ses veines le font, comme chaque lendemain de fête, oublié qu'il s'est endormis sous le bar...
-Aïe !! rhâââ ma tête...
_ Dêpéche, les autres nous attendent au Hall, il y a une réunion vieux.
_Oué oué..et toi..déjà debout, tu fais des progrès.
_Avec l'aimable amitié de la garde impériale, je fus évacué de la fontaine à grands coups d'pieds aux culs...parait que c'est en cellule direct la prochaine fois..bah..j'ai la tête prête à imploser mais je suis sec..c'est déjà ça.
Les deux Fyros se regardent, sourient. Ils ne regrettent rien bien sur, et comme ils le disent si bien: "Certains cherchent un sens à la vie, nous, on a trouvé celui du shooki." C'est un peu ça, au sein des Sabliers, la shooki a sa place, elle est la force de nos troupes, "l'opium Fyros" comme le souligne parfois le chef aux petits bras.
Karakaras se saisie de deux fûts, parmis la dizaine répartie dans la sainte salle.
_Je descends les tonneaux vide en bas, 'me change et j'arrive.
_D'accord ami, à tout de suite.
Fyran va rejoindre les autres Sabliers au hall; Kara balançe ses yeux dans la piéce tristement silencieuse. Il se dit que même la lumière transperçant les fenêtres ne saura donner plus de bonheur aux Homins que ce goût, ce goût si parfait et ennivrant, qui vous donne du rêve et du sourire, ce goût merveilleux de shooki. La shooki...il sourit, ravale sa bave, et descends lentement les marches de bois menant à la caverne aux milles trésors. Dans un coin il entasse les fûts vides, bientôt ils serviront de nouveau à contenir le liquide vital.
La cave du bar de Kara est un endroit assez spécial, et cela par 2 aspects. Tout d'abords car elle présente un contraste assez amusant. En effet, la pièce est tout simplement la plus infecte de tout Pyr. La poussière de sciure déposée au sol est si épaisse que les pas de l'Homin n'y résonne pas, et le plus petit des allergiques à cette matiére ne tiendrait surement pas plus d'une minute en ce lieu. Toutes sortes d'animaux, insectes principalement, la peuple, et il n'est pas rare que le barman remonte un cadavre de yubo, sans savoir d'où il peut bien venir. Mais bizarrement, et cela sans que Karakaras n'est lavé ou épousseté ses tonneaux, ceux ci sont propres et parfaits en tout points. Le bois semble d'hier, la couleur est la même, quelque soit l'année du bois. L'odeur qui en émane est celle du shooki en sa meilleure saison. Des points de lumiére déposés par on ne sait quel stratagème, sur un océan sombre et sale. Le second aspect est autre, bien plus secret et inquiétant. Là, dans le fond de la pièce, où l'air semble plus dense et l'obscurité plus inquiétante, un levier, un passage, une autre salle... Chaques personnes ici bas à ses petits secrets. Karakaras ne dérogeait pas à la régle.
Comme à son habitude, l'officier barman vérifie que tout est là, la place de chaque tonneau, puis regarde derrière lui pour s'assurer être bien seul. Il va vers le mur du fond, actionne le petit levier d'acier caché derrière un des fûts. Le mur pivote doucement dans un faible grinçement. Face à lui, rien. La même obscurité qui l 'entourait, le même air dense. Plus rien. Le Sablier avançe dans la piéce d'un pas sur. En son centre, toujours rien. A taton il inspecte les murs de la petite salle. Il n'y a plus rien. Karakaras tombe à terre, laisse tomber sa tête sur son torse, réfléchis...c'est impossible, pourquoi la pièce est-elle vide ...?
_Merde! Merde! Pouuuuurquoiiii???!!!
Ses poings heurtent le sol violemment, un craquement se fait entendre, et bientôt sentir. Mais il se fout bien de la douleur, de cette petite blessure sans intérêt. Il reste sans bouger dans le noir durant de longues minutes, les idées s'embrouillent, les questions sans réponses sont nombreuses.
_Kara?! Kara t'es là?
Fyran n'ose d'abords pas descendre à la cave, il sait que personne n'a le droit à part le patron du bar de s'y aventurer. Il n'aime d'ailleurs pas plaisanter sur le sujet. Sa cave n'est faite que pour la shooki, c'est ce qu'il répéte tout le temps.
Seulement, personne ne réponds aus appels de Fyr' et la porte du sous sol n'est pas fermée à clef. Il l'entrouvre et se décide à descendre les vieilles marches.
_Kara?...Tu vas apprendre à bien connaitre les contours de Pyr si tu ne te raménes pas au hall, le chef s'impatiente.
Fyran ne ressent d'abords que l'odeur de moisie ambiante, avant de rester bouché bée devant tant de beauté. Le nombre de tonneaux est impressionant, jamais il n'aurait cru la pièce si grande. Reprenant ses esprits il décroche une torche du mur et la ballade devant lui.
_Kara! T'es où?! c'est Fyran!
Au sol des traces de pas sont visibles. Fyran les suit, et bientôt voit son ami de dos, à terre. Il s'approche discrétement, se rendant compte que le passage dans le mur n'est évidemment pas naturel. Une petite pièce nue où seul est Kara, agenouillé. Il pose sa main sur l'épaule du guerrier et chuchote presque:
_Kara...c'est Fyran..qu'est ce qu'il y a? Tu ne répondais pas, je suis descendus, j'ai suivis tes traces... je suis désolé si je n'aurai pas du mais....
La voix de Kara est dépitée.
_Mon frère..il n'y a plus rien, regarde...
_Je vois...viens, remontes, tu vas m'expliquer tout ça autour d'un verre.
Quelque chose attire l'oeil du sablier piocheur.
_Tu es venu pieds nus?
_Oui...
_Les traces que j'ai suivis, étaient celles de bottes...et pourtant semblaient fraiches.
Un court silence puis Karakaras se léve soudainement.
_Montres les moi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Urpis
Légende Sablier
avatar

Nombre de messages : 188
Localisation : par là
Date d'inscription : 20/04/2006

MessageSujet: Re: A la recherche du trésor un peu perdu, mais pas tellement.   Lun 21 Aoû 2006 - 18:58

Chapitre 2: Départ pour autre part.


_Bien...nous allons commencer cette réunion sans eux.
Hermos avait déjà en tête le nombre de tours que le guerrier ferait. Là, dans la salle de réunion, une grande partie des Sabliers étaient regroupés: L'officier supérieur Tahaa, bras droit d'Hermos depuis de longues années, mais aussi la sulfureuse guerrière Neoliti; KayaWarrior et son compagnon de toujour, RastaWarrior; Gorrack et Lobos, 2 guerriers avertis, amateurs de shooki avant tout bien entendu; Cypher, piqueuse de fesses officielle; Baltor en jupe et Urpis.
Alors que le chef posé les différentes tournures qu'allait prendre la réunion, Karakaras et Fyran firent leur entrée dans la salle.
_Hmm...
_Désolé Hermos, il...il est arrivé quelque chose...au bar...
Kara paraissait si triste que les traits de colére s'effacérent bien vite du visage d'Hermos. Quelques Sabliers se levérent, demandant ce qu'il se passait. Fyran pris alors la parole.
_Ce qu'il se passe...seul Kara le sait, je peux seulement vous dire que quelqu'un est entré dans la cave du bar...et semble y avoir dérobé quelque chose de..
L'officier supérieur se tourna vers son meilleur ami, qui les yeux dans le vague, ne semblait pas vraiment là.
_Quelque chose de précieux aux yeux de notre frère, de très précieux....
_Noooooon!! On a plus de shookiiiiiiiiiii!!
Les cris d'agonis des guerriers de la guilde résonne dans la demeure. Lobos et Urpis se préparent à s'enfoncer mutuellement leurs épées dans la poitrine, Gor' sort la corde et rapproche le tabouret. Rastaw' prends de l'élan et vise la fenêtre, Bal'craque un TP pour Yrkanis.
_Le premier qui meurt aura une réputation de buveur d'eau sur tout Atys.
Tous se figent, Hermos connait ses troupes. Tahaa sourit puis se retourne vers les nouveaux arrivant.
_On devrait aller voir non?

La surprise de la découverte du sous sol passé, les Sabliers se regroupent autour de ces marques.
_Botte Tan-Kos, surement neuve et de bonne qualité.
La guilde se tourne vers Urpis.
_Bah...j'en fabrique un peu, j'en porte, je sais les traces que ça laisse et cela en sont, sans aucun doutes.
Cela était un indice, bien faible mais prouvant déjà que quelqu'un était bel est bien venu ici.
_'Reste à retrouver une personne portant des bottes Zorai...
Le silence avait pris place, exprimant ce que tout le monde pensait, jamais ils ne retrouveraient cette personne. Mais c'était sans compter sur les buveurs de lait.
_Hier...hier soir lors de la fête organisée au bar, il y avait un Homin dans la salle, il portait des bottes Zorai rouges...il était dissimulé sous une cape brune mais vu la taille, je pense que c'était un Tryker..
A la suite de cette déclaration de Cypher, Kaya et Tahaa confirmérent ses dires. Voilà un début de piste, un Try' en bottes Zorai qui a volé quelque chose mais personne ne sait quoi...Sur ce, Kara laissa tout de même bruler la flamme de l'espoir et entreprit de rechercher l'Homin. Les sabliers se répartirent les lieux de Pyr pour commencer, il était peut être encore dans le coin. Au hasard, ce serait Hermos qui irait voir Lidyx, histoire de ne pas trop s'attarder...


Hermos descendit les marches menant au repére de l'ami des Homins, inspecta conscensieusement la pièce et d'un pas pressé alla au comptoir.
_Bonjour Lidyx.
_Ah! Bonjour Hermos, comment vas tu?
_Ma foi, assez bien. Dis moi, je cherche un Tryker qui aurait pu passer chez toi entre hier soir et tout à l'heure. Un tryker ayant aux pieds des bottes Zorais et peut être une cape brune sur le dos..
_'Me disais bien que tu ne venais pas consommer héhé...j'en vois du monde tu sais..
_...
_...
_Tu veux un pot de vin?
-bé faut bien faire fonctionner l'entreprise...
-Tu veux que je parle de tes "transactions" avec les Matis à la garde?
_Il est venu hier soir, assez tard oui, un Tryker de Crystabell, il avait l'air à la fois soulagé et excité, il a pas mal parlé après plusieurs verres, avant de filer. Comme quoi il avait rendu service à l'Hominité toute entière, il a déliré sur les Kamis, jena et la Karavan, je ne me rapelle plus trop. Ils'est nommé "le roi de l'incruste" un truc du genre et a dit qu'il avait encore de l'avenir dans le métier, qu'il irait très loin...je ne me souviens que de ça.
_Il n'a pas dit où il allait par hasard?
_euh...non je ne crois pas non.
_Merci des infos Lidix, à bientôt.
-Oué...à bientôt chef.

Hermos rejoint Karakaras puis toute la guilde. Il leur exposa ce qu'il avait appris et il fut alors décidé que certains membres partiraient d'ici peu pour la ville Tryker. Mais avant, beaucoup auraient voulu savoir après quoi ils devraient courrir.
_Je suis désolé, je ne peux rien vous dire, juste que c'est...important. Si jamais vous ne voulez pas partir j'irai seul dans les lacs et je ne reviendrai pas avant d'avoir retrouvé...ce que l'on m'a volé.
Ils eurent beau insister, Karakaras ne dis rien de plus. Alors, la réunion était repoussée et un groupe devait se préparer au départ. Hermos, Karakaras, Fyran, Gorrack et Tahaa serait du groupe partant. Puis soudain, telle l'éclipse totale des deux lunes ou le gingo brouttantl'herbe verte du désert, Gorrack eut une idée.
_Et si on s'apellait "la communauté de l'anneau"? Hein vous en pensez quoi?
_...
_Pourquoi de l'anneau? demanda Tahaa
_euh...ça sonne bien...
Hermos sortit le ticket bleu pâle de la ville Tryker.
_Allons y Sabliers, nous rentrerons demain matin si nos recherches sont infructueuses.
Et voilà la petite équipe partit chercher un petit Homin sans se douter que cela allait les mener à de petits ennuis...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Urpis
Légende Sablier
avatar

Nombre de messages : 188
Localisation : par là
Date d'inscription : 20/04/2006

MessageSujet: Re: A la recherche du trésor un peu perdu, mais pas tellement.   Dim 27 Aoû 2006 - 10:30

Chapitre 3: Le passage.


Arrivé à la ville Tryker, les 5 Sabliers décidérent de ne pas perdre de temps et d'engager de suite les recherches. Ils se scinderaient en 3 groupes, Hermos irait seul interroger les marchands de la cité, Tahaa et Gorrack devaient se renseigner auprès de l'étable et tenter d'interroger quelques adeptes de la Karavan, quant à Kara et Fyran, ils passeraient au bar et devaient faire passer le mot qu'ils cherchaient un peu "d'aide".
Les heures s'égrenèrent, il serait bientôt temps que tous se retrouvent à l'endroit prévu. Hermos n'avait rien trouver de plausible de son côté; Tahaa et Gor', le charme et la brutalité, avaient eut raison du palfrenier. Cet Homin avait son toub de monte ici, et habitait une maison non loin de Crystabell, derrière les montagnes qui se dessinaient au nord de la ville. Il se nommait Anyl et était bien connu du "monde de la nuit", comme un piétre voleur, ayant avançé la thése suivante: pour éviter de se faire remarquer il faut montrer le contraire de ce que peut être un voleur, d'où une tenue lourde Zorai de couleur rouge...et une cape pour trompe-l'oeil. On l'apellait Anyl le clown. Le palfrenier n'allait plus pouvoir marcher durant quelques mois mais l'essentiel était là. Karakaras et Fyran avaient réussis, après les nombreux sacrifices des concours de boissons, à obtenir des informations sur différentes personnes qui pourraient les "aider", et une description assez pitoyable de l'Homin qu'ils recherchaient, quand ils eurent soufflé les informations sur sa tenue spéciale. Le nom concordait bien, Anyl était leur cible et une piste importante. Karakaras, même si il n'avait pas retrouvé le sourire était confiant pour la suite, il pouvait compter sur ses amis pour arriver à retrouver son bien.
Les deux lunes projetées leurs reflets sur les remoux des lacs Trykers quand le petit groupe décida de se rendre au lieu d'habition d'Anyl. Après avoir vérifié que la maison ne contenait pas plusieurs entrées, Karakaras frappa plusieurs fois à la porte. Il retenta sa chance sans plus de succès.
_Bon...je tente sans les mains...
Le coups de pieds du puissant Fyros fracassa la porte en deux, envoyant voler les morceaux sur quelques mètres. Il entra dans la piéce silencieuse, jeta un coups d'oeil rapide et pénétra dans la premiére salle. Le petit groupe se sépara pour inspecter au plus vite la petite baraque du bord de l'eau. Fyran pousse la porte de la chambre à coucher. Une chambre tout ce qu'il y a de plus normal....sauf peut être l'ombre tryker que projéte les lunes, derrière les rideaux. Jouant le jeu de n'avoir rien vu, Fyran prévient ses amis et bientôt tout le monde est réunis dans la petite salle. Hermos prends la parole.
_Vous sortez de votre "cachette" Tryker ou nous vous y arrachons de force?
_...
_Kara...
Karakaras s'avance vers les rideaux et les tire brusquement.
_Comment...comment m'avez vous démasquez?? Savez vous qui je suis?? Là derriére vous!!
Le Tryker jète sa cape brune sur le visage et comme si sa ruse avait fonctionné, se déplace doucement vers la sortie. Karakaras l'attrape par le col et le raméne devant la troupe.
_Anyl...c'est ça? Tu as 5 minutes pour nous dire où est passé ce que tu as volé dans mon bar il y a deux nuits...par je ne sais quel miracle...Ou il est fort possible que les voleurs perdent un de leurs meilleurs éléments d'ici peu.
Les paroles de l'offcier étaient séches et les Sabliers présent savaient que si le Tryker ne parlait pas, il ne ressortirait pas indemne de l'entretien. On conaissait le caractère de Kara mais là apparaissait un trait qui lui était peu commun. Il ne fallu pas longtemps à Anyl pour comprendre sa position.
_Je...malgré la légende qui m'entoure...je dois avouer n'avoir pas beaucoup réussis de "grands coups" dans ma vie....il y a bien eut les patisseries de Gwenn..enfin, il y a peu, des gens sont venus me trouver en me proposant une affaire. Je n'avais pas grand chose à faire, seulement me rendre dans un bar de Pyr, attacher ma ceinture et suivre les instructions.
Anyl balança la tête, jetant des coups d'oeil comme si il voulait éviter que quelqu'un d'autre puisse l'entendre.
_J'ai fais ce qu'ils ont dis. Trouver le mécanisme, m'emparer de l'objet et me téléporter. Ils ont repris la ceinture et m'ont surtout dis de ne parler à personne de cette affaire.
_Qui étaient ces Homins? Quelle ceinture, comment se fait il que tu es pus descendre au sous sol?! Où t'es tu téléporté ?!
La voix de Karakaras était de plus en plus forte au fil des mots.
_Je n'ai jamais vu mon commenditaire, seulement des...des serviteurs de la Karavan qui sont venus me donner les ordres et me donner un étrange appareil que je devais placer dans l'oreille...de là j'ai pus entendre une voix..si si et..hum..une ceinture qui m'a rendu un peu...
_Un peu..?
_Un peu invisible, plus performant que toutes mes techniques mises au points je dois dire et..
_Tu te fous de moi?
_Non..non je vous promet.
_Où t'es tu téléporté?
Anyl était blafard et tremblait même. Les mots saccadés avaient maintenant du mal à sortir.
_Les Primes...le gouffre d'Ichor..il y a là bas une souche qui abrite un tunnel. Ils sont venus par là et surement repartis par là...enfin, je me suis téléporté dès qu'ils m'ont remis la récompense et je suis allé en profiter sur Pyr...je...c'est tout..je ne sais rien..rien d'autre.
Karakaras se tourna vers ses amis et son chef, et par simple jeu de regard, tous se mirent d'accord. Ils sortirent de la demeure du Tryker le laissant seul, gémissant, dans sa chambre. Si les informations se révélaient être des foutaises, Kara reviendrait, pour le plus grand malheur d'Anyl. Lorsqu'ils se retrouvèrent seuls, les questions concernant cet "objet" disparu tombèrent sur l'officier barman. La karavan semblait lié de près à l'affaire, ce qui la rendait de suite beaucoup plus dangereuse...Karakaras demanda le calme et essaya de prendre son air le plus pausé. Cependant, il avait espéré que les enfants de Jena ne soient pas mélé à cela et savait que le groupe n'avait pas de temps à perdre...mais aussi qu'il était possible que personne n'en réchappe.
_Oui, la karavan semble y méler et oui...c'est un objet très précieux..il permet à l'Hominité "libre" de ne pas tombé sous le contrôle de jena..j'en ai déjà dis beaucoup...
_Mais et toi, demanda Tahaa, que viens tu faire là?
Alors qu'il sortait le ticket de téléportation pour le gouffre, Karakaras sourit.
_Moi, je ne suis qu'un gardien...rien de plus. J'y vais maintenant, si le coeur vous en dis...

Après s'être habitué à l'obscurité et au vent glacé des Primes Racines, le groupe se mits en marche jusqu'à la souche. Ils la trouvèrent sans trop d'encombres. Elle était vide, seul l'écho des rugissements des varinx la rendait vivante. Les compagnons examinèrent le sol et ce fut Fyran qui découvrit le pot au roses, une différence de niveau du sol, pratiquement imperceptible à l'oeil nu. Rester à savoir comment l'ouvrir. Gorrack s'approcha de ce qui semblait être une trape et dégaina une masse.
_J'ai la technique pour ouvrir ces machins là..uhuh.
Il frappa de toutes ces forces et un résonement métallique se fit entendre. Malgré cela, rien ne bougea, si ce n'est le guerrier qui maintenant avait l'impression de trembler de partout. Ce n'est que quelques secondes après, que dans un léger bruit, une trappe s'ouvrait devant les Sabliers étonnés. Karakaras venait d'actionner un levier qu'une plante déguisait. Le passage était découvert, un trou à peine plus large qu'un Homin moyen. Tahaa recula et d'une voix peu assurée, parla:
_C'est bien sombre, ça semble dangereux, et cela méne peut être au niveaux inférieurs, ceux interdits par la karavan..je ne sais si c'est une bonne idée de descendre...
_Moi non plus je ne sais, ajouta Kara. Avant de sauter à l'intérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Urpis
Légende Sablier
avatar

Nombre de messages : 188
Localisation : par là
Date d'inscription : 20/04/2006

MessageSujet: Re: A la recherche du trésor un peu perdu, mais pas tellement.   Mer 20 Sep 2006 - 18:52

Chapitre 4: Deus ex machina


La descente paru durer une éternité dans le conduit étroit et complétement sombre. Les cris des Sabliers qui tombés résonnaient aux oreilles de ceux encore dans la souche, ne les mettant pas tellement en confiance. Gorrack passa le dernier, et ce fut le seul que l'on entendit rire durant le voyage vers les bas fonds...
_Wahouuuuu génial ce toboggan !! Hihaaaaaa !
La lumière sous les pieds de Karakaras, enfin; mais la vitesse était telle qu'il allait s'écraser au sol, telle la futile fiente que laisse échapper l'yber désinvolte sur l'invincible roc lors d'un doux mois d'été. Il regarda en l'air, il aurait aimer s'excuser auprès de ses amis avant...Il ferma les yeux.
Lorsqu'il les réouvrit, il planait doucement à une dizaine de mètres du sol et amorçait une douce descente vers un cercle. Le conduit se situé à 20 ou 25 mètres au dessus de lui, encastré dans un plafond grisâtre. Fyran venait d'être expulsé.
_Kara! Ca va?!
_Comme tu vois Fyran, j'ai bien fais de manger léger ces derniers temps héhé.
Fyran sourit, et se mit à étudier le l'endroit dans lequel ils étaient en train "d'atterir". Un longue salle circulaire, pratiquement nue, ne comportant au sol que douzaine de cercles bizarrement formés. Jamais il n'aurait pu imaginer que les niveaux inférieurs avaient cet aspect, enfin, si ils étaient bien dans les niveaux inférieurs...
Au sol, l'officier s'approcha des parois qui les entouraient. Elles étaient froides et grises, mettaliques sans aucun doute.Une lueur blanchâtre semblait s'en échapper pour permettre l'éclairage du lieu.
_J'ai comme une vague idée de l'endroit où nous sommes...
Les sabliers, maintenant tous au sol, semblaient aussi douter, avec une certaine crainte, du lieu d'arrivé.
-Oui, nous sommes bien dans un vaisseau Karavan. Une destination peu prisée, mais qui va avoir l'avantage de nous dérouiller.
Karakaras saisie sa pique, et malgré l'air dégagé qu'il essayait d'avoir, il avait peur. Peur pour ses compagnons, peur de ce qui allait arriver.
_Je crois qu'avant tout, il est temps pour nous d'avoir quelques explications guerrier.
Aux paroles d'Hermos, Kara baissa les yeux. Il était temps en effet.
_J'ai l'ordre de ne révéler à personne ce que je vais vous dire, c'est pourquoi il est possible, si on sort vivant de ce bourbier, qu'il m'arrive quelques bricoles...mais bon, fréres et amis, il convient avant tout de récupérer mon..leur bien. Alors, voilà...peu de temps après être rentré dans la guilde, alors que je finissais de m'entrainer à la pique dans la région de l'oasis, la kami gardien de ce territoire m'a interpellé et m'a demandé si je voulais bien le suivre. Je n'avais alors pas d'avis arrêté sur ces êtres étranges et mystérieux, mais j'acceptais son invitation. Il me téléporta dans un étrange endroit , remplies de couleurs et de formes vraiment bizarres, jamais je n'avais vu, ni entendu parlé de cela. Un Kami, plus grand que les autres, et possédant un téton sur le front, me parla en ces mots, qui tous les matins depuis ce jour, résonne dans mon crâne: "Karakaras, guerrier Fyros, nous mettons dès aujord'hui entre tes mains ceci, le fruit de ta civilisation. Le sang Fyros coule dans ce tonneau, il est d'une valeure inestimable...et nous ne pouvons le garder ici. Tu es celui que nous avons choisis pour en être son gardien. Tu devras le défendre au péril de ta vie, le défendre contre tout adversaire, qui qu'il soit, et avant tout de la Karavan et de ses sbires. Accepte notre offre, ou meurs. Quel est ton choix?" Son téton sur le front était vraiment très intriguant, mais je tenté de rester attentif, et du ton le plus assuré possible je le questionna, lui demanda pourquoi moi, qui ils étaient, où nous étions...je ne comprenais rien. Il ajouta juste qu'il attendait comme réponse un "oui" ou un "non". Son téton se fronça, alors je répondis ce qui semblait le plus propice à ma survie...oui. Il finis par me dire que jamais je ne devrai boire dans le tonneau, jamais partager mon secret, qu'ils me surveilleraient jusqu'à qu'ils jugent la fin de ma tâche.
Je me retrouva à Oflovak dans la minute, seul, avec un toub et un tonneau. Je ne sais rien d'autre...
_Hahahahaha...elle est bien bonne celle là Kara! le rire de Gorrack résonnait dans la piéce. Non aller sans déconner...?
_....Sans déconner Gorrack. T'es autant dans la merde que moi maintenant.
Le visage de Gor' se figea en voyant que Kara était des plus sérieux. Les autres aussi semblaient attérés, ne sachant ni quoi penser, ni quoi dire. Un faible bruit de sussion se fit entendre, ne leur laissant pas le temps de plus réfléchir. Deux soldats Karavan venaient de faire leurs entrée dans la vaste salle où les 5 Sabliers étaient réunis.
_Présence Homine détectée en salle A2. 5 Fyros. Le gardien est parmis eux.....bien, nous les emmenons en C1.
Les Sabliers ont dégainné les armes et les amplis. Karakaras se pose devant le groupe, et d'une voix rageuse, fait entendre la colère qu'il émane:
_Karavan ! Nous sommes là pour le tonneau sacré, la puissance Kami nous accompagne! Nous ne nous rendrons pas sans combattre...
Tahaa prépare ses sorts de soins, Hermos sa magie offensive et Fyr' sa débilisante. Gor' saisie sa large épée de feu, et se tient aux côté de Kara, devant les autres. Les mains de l'officier se crispent sur la pique zorai. Dans le silence, les Fyros savent ce qu'ils doivent faire. Survivre, plus aujourd'hui que n'importe lequel des autres jours, combattre la Karavan, et espérer se retrouver demain, autour d'un verre...ou deux.
_KAAARAAAKAAARAAAAS !!
Les deux guerriers foncent sur l'ennemi, leurs armes prêtent à arracher le dernier souffle de ses êtres contre nature. L'incantation d'Hermos va prendre fin et lâcher le projectile de feu, tandis que Fyran tente de faire naitre la folie sous ses sombres casques. Et derrière le groupe, l'indispensable Tahaa a déjà commencé son majestueux balais céleste d'où s'échappe d'infinies couleurs apportant son réconfort aux combattants, refermant leurs blessures, et leurs doutes.
Les serviteurs de Jena ne s'attendaient pas à une telle offensive des Homins, mais ce ressaisissent vite et le bruit sourd de leurs étranges armes se fait attendre. Les deux tirs coordonnés touchent de plein fouet Kara, stoppé net dans sa course par le choc, qui se retrouve à terre. Heureusement soigné de suite par l'infirmiére en chef, celui-ci peine mais tente de se relever. Il n'a pas vu Gorrack, qui maintenant à porter des guerriers karavan, balance son épée, de toute ses forces, dans l'abdomen de l'un deux.La rage du guerrier explose, son arme ne fait plus qu'un avec lui, il va tuer, il doit tuer.
Le coups est puissant, l'arme s'enfonce dans le serviteur karavan. De quelques centimètres. Gorrack est stupéfait. Malgré cela, il reconnait ce sifflement caractéristique derriére lui.
La boule de feu d'Hermos va toucher de plein fouet le second ennemi. L'être y fait face, et devant les Sabliers désemparés, le projectile se dissout à un métre du guerrier. Le sort de Fyran a le même effet, nul. Tahaa continue de soigner ses amis et ne se rends pas compte que le combat est bien plus difficile qu'ils ne l'auraient imaginé. Ces êtres semblent totalement insensible à la magie....et les armes ne les affectent en rien... quand elles arrivent à percer leurs armures de métal.
Celui qui a maintenant l'épée de Gorrack dans le ventre, colle son arme sur le thorax du Fyros. Le tir à bout portant envoie choir le guerrier à une dizaine de métres d'eux. Il enléve l'arme et la jéte à ses pieds, puis prends la parole. Karakaras se prépare à donner un deuxième assault.
_Veuillez nous suivre Fyros, le maitre aimerait vous voir. Toute lutte est inutile est ne fera qu'aggraver votre santé. Vous êtes faibles, même vous, gardien. Les Kamis n'ont aucun pouvoir en ses lieux, alors laissez vos illusions et votre envie de sève ici.
Tahaa vient de relever Gorrack, et épuisée, tombe à terre. Ils ne sont plus en état de combattre, Hermos le sait.
_Nous vous suivons, fils de Jena.
La colère se ressent dans les mots du chef de guilde. Et sous cette colère l'envie d'enfin tout éclaircir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A la recherche du trésor un peu perdu, mais pas tellement.   

Revenir en haut Aller en bas
 
A la recherche du trésor un peu perdu, mais pas tellement.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Recherche] Technic 8292: l'élévateur à nacelle
» [Recherches] Recherche Bionicle 8942 Jetrax T6.
» [Recherche] Mctoran ou Matoran de Mata Nui
» [Recherche] Recherche pièce BIONICLE de Bohrok
» Recherche joueur ou club en Alsace

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Arts divers :: RP-
Sauter vers: